Tiré des archives: Finlande, première partie


Nous avons trouvé un autre trésor pour l’Épouse de Christ! Voici le premier d’une série de huit témoignages au sujet de la visite de Frère Branham en Finlande, en 1950. Ce témoignage a été publié dans un magazine pentecôtiste appelé HYVÄ SANOMA (Bonnes nouvelles). L’article original a été écrit en finlandais, et nous l’avons traduit en français.

William Branham en Finlande

La visite de frère Branham et de ses associés a profondément marqué la vie Chrétienne de la Finlande. Les événements du Nouveau Testament sont devenus réalité sous nos yeux, et grâce à cela, nous pouvons maintenant lire la Bible sous un jour nouveau. Il est en effet étonnant de constater que la Parole de Dieu contient un message aussi complet et aussi large pour la guérison du corps. Seul le salut a une position plus dominante dans le Nouveau Testament.

L’une des particularités des réunions que Frère Branham a tenues en Finlande est qu’une place importante a été accordée à la prédication de ce que la Bible enseigne sur ces questions. Frère Branham lui-même ne parle pas beaucoup, mais ses associés prêchent la Parole de Dieu en ce qui concerne la guérison du corps. Cette Parole de Dieu prêchée est la meilleure base pour une expérience de guérison. “Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.” (Romains 10.17). Cette abondance de la Parole de Dieu dans les réunions amène tous les Chrétiens, quelle que soit leur dénomination, à L’accepter et à s’ouvrir à Dieu. Au cours des réunions, nous avons vu de nombreux représentants de différentes dénominations affirmer que la Parole de Dieu a encore aujourd’hui le pouvoir de changer les gens – tant pour leur corps que pour leur âme.

De nombreuses personnes viennent aux réunions pour rencontrer le “guérisseur”. Leur foi est complètement liée à un homme, Branham, qui peut les guérir. Mais, très vite, cette illusion devient évidente pour eux. Frère Branham a dit à maintes reprises : “Je ne guéris personne – Dieu est celui qui guérit!” Aucun médecin ne peut guérir les gens. Il peut aider par la science et accélérer le processus de guérison que la vie peut faire grâce aux pouvoirs que le Créateur a donnés. Mais si la vie ne peut pas prendre le dessus sur la maladie, alors même le médecin le plus compétent est impuissant.

Mais il y en a Un qui peut vraiment guérir. Il dit de lui-même : “car je suis l’Éternel, qui te guérit”. (Exode 15.26). Celui qui a créé l’homme et lui a donné la vie peut aussi le guérir, même si la quantité de vie dont un individu dispose ne lui permet pas de surmonter la maladie.

Il a toujours eu ce pouvoir. Mais nous n’avons pas cru en Lui comme nous aurions dû le faire. C’est pourquoi Son pouvoir de guérison nous a été laissé comme une richesse inutilisée. Beaucoup de gens ont peut-être souffert toute leur vie de maladies que le Seigneur aurait volontiers enlevées si seulement ils avaient osé croire en Lui. Le don que Dieu a donné à William Branham a été donné pour cette raison : afin que les personnes qui souffrent de différentes maladies puissent recevoir suffisamment de foi en Dieu pour croire qu’Il les guérira. Pendant ces deux semaines que Branham a passées en Finlande, on a pu constater clairement que la foi dans le Seigneur en tant que notre guérisseur a augmenté. De nombreux représentants du Seigneur ont commencé à prier pour les malades avec plus de courage et de force.


Il doit être très difficile de devenir l’ennemi d’un homme tel que William Branham. L’amour infini émane de lui dans tout ce qu’il fait. Toute l’atmosphère qui l’entoure en est imprégnée. Cet amour se manifeste encore plus clairement lorsqu’il s’occupe des malades, qu’il regarde la foule et qu’il prie. Il fait preuve d’un immense amour envers les personnes qui ont échoué dans leur vie, les personnes qui ont essayé d’être Chrétiennes et qui ne l’ont pas vraiment été. Lorsque Dieu lui révèle l’état intérieur de ces personnes, il en parle avec tant d’amour et de compassion que cela fait fondre le cœur. Quand vous voyez un homme émaner un tel amour, vous avez la ferme conviction qu’il doit avoir beaucoup en commun et beaucoup de contact avec Celui qui est le commencement et la source de l’amour.

Frère Branham est une personne de principe et une personne juste. C’est un grand avantage pour un homme qui possède ce don. Il n’accorde aucun privilège aux uns par rapport aux autres. Personne ne peut dire qu’il donnerait l’importance à une personne. Les prédicateurs et les membres de l’église n’ont aucun “traitement spécial” par rapport aux Chrétiens d’autres dénominations ou aux personnes qui ne sont pas encore sauvées.


L’esprit de révélation qui œuvre en Frère Branham fait de ses réunions de véritables réunions de réveil. Ceux qui ont un entretien personnel avec lui constatent que Dieu connaît toutes les choses de leur vie et qu’Il peut aussi révéler à son serviteur ce qu’Il sait. “Vous avez essayé d’être un Chrétien, mais vous ne l’êtes pas. Par trois fois, vous vous êtes donné à Dieu, mais à chaque fois le monde vous a tenté à nouveau…” Cela doit être déchirant quand, devant un large public, vous entendez une telle chose et que vous devez la confirmer. Cependant, il y a un amour présent, étonnant, doux, comme chaque fois que Dieu parle par un Esprit de révélation. Je n’ai pas vu une seule personne s’endurcir ni être offensée de ce qu’elle a vécu ici; elles se sont effondrées, ont rendu gloire à Dieu et Lui ont abandonné leur vie. Cela a poussé un nombre incalculable de pécheurs à se réveiller. Car en même temps que Dieu révélait la vie de ceux qui étaient sur l’estrade, Son Esprit est descendu sur les gens pécheurs qui étaient assis dans l’assemblée.

Quand près de deux mille personnes se lèvent dans une réunion, exprimant qu’elles donnent leur vie à Jésus, c’est un signe qu’il y a un réveil. Le responsable de la réunion a demandé à tous ceux qui n’étaient pas totalement sincères de s’asseoir, et à ceux qui voulaient vraiment donner leur vie au Seigneur, de rester debout. Quelques-uns se sont assis, mais cette foule d’environ deux mille personnes est restée debout, sérieuse et émue, prenant part à la prière que Frère Lindsay prononçait avec eux et pour eux. L’Esprit de révélation a dû faire prendre conscience à tant de gens de leurs péchés et les amener à vouloir être sauvés.

Frère Branham a raconté quel genre de signe Dieu lui avait donné pour lui permettre d’amener les gens à croire. En prenant la main droite d’un malade dans sa main gauche, il peut lire ce qui ne va pas chez le patient. Lors de sa visite en Finlande, des dizaines de milliers de personnes ont pu se rendre compte que ce don fonctionne immanquablement. Frère Branham lui-même a une confiance totale et ferme en Dieu, qui lui a donné ce don. Il faut avoir la foi quand on dit, devant 7000 personnes, quelle maladie dérange une personne, personne que l’on voit pour la première fois de sa vie. Mais Branham croit en Dieu, et dit ce que Dieu lui montre à travers le signe qui apparaît dans sa main gauche. Cancer, pneumonie, maladies de l’estomac, problèmes cardiaques, troubles nerveux, tumeurs, crises d’épilepsie et toute les autres maladies qu’il peut diagnostiquer ainsi. Sur la carte que la personne malade apporte avec elle est indiqué le type de maladie. Mais Frère Branham ne voit pas la carte. Frère Branham décrit d’abord la maladie, et ce n’est qu’après que l’interprète ne lit la carte. Une fois, Frère Branham a même pu expliquer une maladie que les médecins n’ont pas pu diagnostiquer. Par exemple, un homme s’est présenté devant lui, qui avait vu plusieurs médecins pour ses jambes malades (qui avaient commencé à s’assécher), et ils n’ont rien trouvé d’anormal sur le plan physique. Branham a expliqué que les nerfs de ses jambes avaient commencé à mourir. Il a expliqué que cet homme malade avait ressenti des douleurs dans ses jambes et que les médecins n’étaient pas en mesure d’expliquer la cause de la maladie, mais il a également expliqué que Dieu avait maintenant guéri cet homme.


Le texte ci-dessous est en lien avec la photo de la page 84 :
Le Messuhalli est rempli! De grandes foules écoutent la réunion sur le champ voisin, où des haut-parleurs transmettent ce qui est dit à l’intérieur.

En conclusion, quelques mots sur l’organisation des réunions. La réunion commence par des chants et des prières, comme la plupart des réunions organisées par des Chrétiens libres. Ensuite, un des associés de Frère Branham prend la parole. Habituellement, ils ne parlent pas beaucoup de ce que Dieu a fait lors des dernières réunions, ils parlent surtout de ce que la Bible déclare sur la guérison des malades, de ce que Jésus a fait et enseigné. Cela suscite la foi. Ensuite, ils racontent comment Dieu a donné à Frère Branham le don de guérir les malades ainsi qu’un appel à utiliser ce don dans toutes les nations du monde. Par cela, ils veulent faire croître la foi des gens, pour qu’ils croient que Dieu veut manifester Sa puissance, à l’instant. En même temps, ils veulent détourner leurs yeux d’un homme vers Celui qui a donné des dons aux gens.

Pendant la réunion, Howard Branham, le frère de William, marche parmi les malades et distribue 50 cartes de prières numérotées. Vous y inscrivez le nom du malade et son adresse, et vous indiquez si le malade est sauvé ou non et quelle est la maladie. Mais les 50 personnes qui reçoivent les cartes de prières ne savent pas encore si elles vont toutes avoir l’occasion de parler à Frère Branham. On tire au sort 10 ou 15 numéros, et on appelle les personnes qui ont ces numéros. Si la force de Frère Branham perdure, ils peuvent, un par un, monter sur l’estrade. Les frères s’assurent, par cette procédure, que les gens ne peuvent pas dire que les gens qui montent sur l’estrade ont été décidé d’avance. Ainsi, la carte de prière ne garantit pas que la personne rencontre Frère Branham face à face.

Grâce à ce que Dieu fait sur l’estrade, la foi des membres de l’assemblée s’accroît, de sorte qu’ils lèvent les yeux de la foi vers Celui qui a promis d’être leur médecin. Dans les réunions en Finlande, il y a eu plus de personnes qui ont fait l’expérience de la guérison sans que Frère Branham ne prie spécifiquement pour elles, que celles pour qui il a personnellement prié. Si seule la guérison est attendue directement de Dieu, et que la vie spirituelle de la personne n’est pas reliée à un intermédiaire, alors un miracle peut se produire, que la personne puisse s’avancer devant Frère Branham ou non. De plus, lorsque l’Esprit de Dieu est proche, Il montre à Frère Branham ceux qui, dans l’assemblée, croient en Dieu en tant que médecin, et Frère Branham leur dit quelle est leur maladie et que Dieu les a guéris.

Plus la foi augmente, plus il est possible de faire une ligne de prière. Cela permet aux malades de marcher devant Frère Branham et les frères qui sont à côté de lui dans une longue file. Il leur impose les mains comme il est écrit dans Marc 16 : “Ils imposeront les mains aux malades et ils seront guéris.” De cette façon, même un millier de personnes peuvent entrer en contact avec Frère Branham en une nuit. Ainsi, le don de guérison de Frère Branham n’a pas autant d’influence que dans les cas privés, mais la foi en Dieu en tant que médecin, et la foi en sa Parole, aide les malades à être guéris.

Certaines personnes ont plus de foi dans l’intermédiaire que dans le Dieu de l’intermédiaire. Et lorsqu’ils ne ressentent pas fortement l’imposition des mains de Frère Branham, leur foi n’entre pas en contact avec Dieu. C’est pourquoi ils ne reçoivent pas d’aide. Frère Branham et ses associés font de leur mieux pour encourager les gens à croire en Dieu comme leur médecin. Lorsque cela réussit, des miracles se produisent.

Dans ce contexte, il est important de mentionner que Dieu ne guérit pas toujours instantanément. Dans de nombreux cas, le miracle se produit sur le chemin du retour, ou pendant la nuit, ou parfois même plus tard. Il s’agit de mauvais esprits dans la maladie, les esprits de la maladie qui se sont installés dans un corps humain. Ces esprits veulent avoir le corps comme lieu de résidence et ne veulent pas en sortir. Mais si, par la foi, nous nous accrochons à la guérison que nous avons reçue par la foi, les démons doivent fuir. Parfois, il faut un certain temps avant que les esprits de la maladie ne soient [SUITE A LA PAGE 91 EN BAS] vaincus, et beaucoup de ceux qui ne comprennent pas cela se remettent à douter lorsque le miracle ne se produit pas immédiatement. Le diable chuchote : “Rien ne s’est passé.” Beaucoup croient ce qu’il dit, ils doutent de Dieu et perdent en même temps le fondement de la guérison.

Il est également arrivé à maintes reprises que Dieu rencontre des malades et accomplisse un miracle. Mais alors l’esprit de la maladie s’est efforcé de revenir. Beaucoup ont tenu bon par la foi en ce que Dieu a fait, et ils sont restés en bonne santé. Mais il y a des cas où le doute s’est inséré dans le cœur, et c’est pourquoi la maladie a repris le dessus sur la personne. C’est la même chose pour le salut. Quelqu’un prie et croit, et est sauvé. Mais alors le diable vient et sème le doute : “Ce n’était pas une expérience réelle!” Vous vous sentez maintenant si indigne! Pensez à la tentation que vous ressentez, etc. Si ces tentations s’emparent de la personne, elle ne peut plus vivre dans ce salut qu’elle a reçu.

Lorsque Frère Branham prie pour les malades individuellement ou dans la ligne de prière, la force sort de lui. Le corps humain n’est, après tout, que poussière. Négliger les règles de la vie de ce tabernacle de poussière est un peu un crime contre Celui qui a donné la vie. Lorsque Frère Branham a reçu le don de guérison au début de son ministère, il a prié pendant des heures pour les malades jusqu’à ce qu’il soit lui-même épuisé. Il pouvait être tellement épuisé qu’il lui fallait des semaines avant de pouvoir se remettre en marche. Maintenant, ses associés ont arrangé les choses pour le surveiller. Et quand ils voient qu’il s’affaiblit, ils le sortent de la réunion. Ensuite, un des autres ministres peut terminer la réunion.

gravações a voz de Deus

Posted in Etudes | Faits Saillants.

Deixe seu comentário

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...